Une rentrée offensive dans la santé et l’action sociale

 Fédération Santé Action sociale

L’été n’a pas permis à la ministre des Solidarités et de la Santé de prendre conscience de l’urgence d’une situation de délabrement de notre système de santé qu’elle continue d’ignorer…

La crise des Urgences est révélatrice. Au bord de la rupture et en première ligne, ces services qui connaissent un mouvement social sans précédent depuis mi-mars risquent littéralement l’explosion. Tous les voyants sont au rouge.

La seule réponse de la ministre des Solidarités et de la Santé consiste à mettre en place une commission d’enquête qui rendra son rapport en novembre et face à l’amplification du mouvement, d’évoquer des « mesurettes » de colmatage.

La CGT porte des propositions pour l’arrêt des fermetures de lits qui touchent tous les services, la mise en rapport des effectifs avec l’activité grandissante et une réelle reconnaissance salariale (300 € mensuels) pour tous les agents hospitaliers administratifs, techniques et soignants qui œuvrent au quotidien pour accueillir et prendre en soin la population.

La CGT demande la suppression de la taxe sur les salaires que paient les établissements (4 milliards d’€ par an) pour permettre de donner un ballon d’oxygène immédiat en « mesure d’urgence et de sauvegarde ».

La CGT demande au gouvernement d’augmenter le niveau de financement des établissements par une inscription dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale d’une augmentation de l’ONDAM hospitalier a minima à 5 points afin de permettre le maintien des services dans les territoires et le recrutement avec une augmentation de salaire généralisée des professionnel.le.s tous secteurs confondus.

Afin de répondre à l’urgence de la démographie médicale, la CGT demande l’ouverture de centres de santé rattachés à des établissements publics de santé avec des professionnel.le.s salarié.e.s et la mise en place d’un numerus clausus d’installation des médecins généralistes et de médecins hospitaliers de spécialités.

La CGT appelle à l’action par la grève et les manifestations le mercredi 11 septembre à Paris et dans tous les territoires.

La CGT prend la mesure de l’urgence devant une situation explosive qui appelle à de fortes réactions face au mutisme de la ministre des Solidarités et de la Santé sur les vraies solutions indispensables qui sont budgétaires.

La CGT appelle l’ensemble des organisations syndicales, associations et collectifs à rejoindre la journée d’action du 11 septembre à 13h00 à Paris et dans les actions organisées dans les territoires.

Montreuil, le 3 septembre 2019.

Tract FD: Com de presse 030919

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.