Rapport d’activité 2019 du CHU

Le rapport d’activité 2019 nous a été présenté le 08 décembre 2020 en CTE. Il récapitule les principales données chiffrées des activités du CHU. Tous ces chiffres, donnés par la Direction, nous posent problème, car ce rapport est truffé d’erreurs. Le syndicat CGT a dénoncé le manque de rigueur dans son élaboration: exemple :

Pour certains pôles, le document est un copier-coller de 2018, les chiffres de comparaison avec 2018 ne correspondent pas donc les conclusions sont fausses Contrairement aux dires du Directeur Général, le nombre de lits et places a baissé :

  • GM : – 8 lits et – 26 places
  • Estaing : – 2 lits et – 3 places
  • L Michel : + 12 lits et + 5 places

En 2019 le CHU compte : 1910 places et lits, donc – 22 lits et places par rapport à 2018.

Effectifs en ETP + 57,08:Titulaire/Stagiaires: + 39.63 ; CDI: + 3.23 ; CDD: + 14.22

L’activité ambulatoire augmente chaque année et le taux de chirurgie est à 30,5% en 2019 (+9,1 % en 6 ans). Les restructurations et fermeture de lits n’ont pas permis d’atteindre le taux de 60%, demandé par Agnes BUZYN, que doit atteindre le CHU. Doit-on s’attendre à d’autres restructurations dans les années à venir ???

L’absentéisme bat des records à L. Michel : EHPAH 13,97% (+ 3,67%), USLD 11,66% (- 3,54%) alors que sur le CHU le taux d’absentéisme est de 9,9%.                                                                  

 Par contre, l’activité de certains pôles augmente, pour exemple :

Le pôle Cardio :
  • Prise en charge des patients : + 38
  • Interventions Chirurgie Cardiaque : + 127
  • Intervention sous CEC : + 22

Par contre la Tarification des actes (T2A) est en baisse.

Le pôle Femme Enfant
  • Naissance : + 129
  • Passage aux urgences pédiatrique : + 3 555 + 10,20% pour 2019
  • La encore, la Tarification des actes (T2A) est également en baisse.
L’activité aux Urgences : + 1 051 passages urgences adultes, + 1,8 %.

 

 

 

 

Conclusion : pour la CGT les agents travaillent de plus en plus, les restructurations continuent, même pendant la crise sanitaire, Le gouvernement impose des tarifications à la baisse. Ce système pervers de cotation induit, que même avec une activité en hausse, l’établissement est moins rémunéré. Il s’agit bien là de détruire l’hôpital public. La récente LFSS (Loi de Financement de la Sécurité Sociale), prévoit 4 milliards d’économies !

La T2A est une méthode de gestion issue de l’industrie qui étrangle les établissements hospitaliers, et c’est une machine infernale visant à imposer des restructurations avec des fermetures de service, sous couvert de ce que les technocrates appellent des « plans de retour à l’équilibre ». Pour augmenter son budget un hôpital doit prendre en charge un maximum de malades. Mais si l’activité de tous les hôpitaux augmente, l’Ondam étant ce qu’on appelle une enveloppe fermée, une règle de trois est appliquée et la valeur de l’acte diminue. Pour être plus clair : plus l’établissement travaille, moins il gagne d’argent ! La CGT revendique la suppression de la T2A, depuis sa mise en place.  

Sur le rapport d’activité : La CGT a voté CONTRE

Lire la suite en cliquant ci-dessous:

Tract CGT du CHU: 111220 rapport d’activité

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.