Maladie professionnelle

Quelle reconnaissance pour le personnel soignant impacté par la Covid 19 ?  

Le 10 juillet 2020 une réunion d’information, s’est enfin tenue au Ministère. Réunion ayant pour objet : “Dispositif de reconnaissance en maladie professionnelle des professionnels atteints par le Covid 19 ». Nous apprenons que la Covid 19 sera imputable aux services pour les personnels contaminés avec une forme aiguë sous oxygénothérapie, ou décédés.  Sortie de ce cadre, la Covid 19 sera traitée comme de la maladie ordinaire.

Peu importe le statut public, privé ou libéral. La crainte de tous les personnels d’une possible contamination, pour eux et leur famille, ainsi que le manque de protection, était bien réelle et trop peu entendue.

Les effets de manche du ministre, le 8 avril lors de l’assemblée nationale, puis le communiqué de presse du 30 juin, n’ont fait qu’augmenter le mépris affiché pour l’ensemble des personnels de la santé, du médico-social et du social.

Pour les personnels concernés, ce sera la triple peine :

  • retenue du jour de carence (pour les agents en maladie avant le décret abrogeant temporairement le jour de carence),
  • retenue sur la prime de service,
  • quid de la majoration de la prime COVID pour les personnels non dépistés par PCR en mars ?

Le gouvernement joue gros avec une possible seconde vague à l’automne prochain…

La CGT a exprimé sa colère sur le projet de décret relatif à la reconnaissance en maladies professionnelles des pathologies liées aux contaminations par le SRAR-Cov2 que le gouvernement propose.

Au CHU, la CGT se bat depuis plusieurs semaines pour la reconnaissance en maladie professionnelles des agents contaminés. Cette décision est tout simplement scandaleuse.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.