Grève 2.300 gilets, jaunes et rouges, unis contre la « casse sociale » à Clermont-Ferrand ce mardi

La Montagne
Les salariés du public et du privé, des retraités et des étudiants ont répondu à l’appel national de la CGT qui voulait faire de ce mardi 5 février une « journée morte pour l’économie ». Ils étaient environ 2.300 à manifester dans les rues de Clermont-Ferrand.

Les syndicats souhaitaient cette « convergence des colères » depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, en novembre. « On y travaillait depuis longtemps, ensemble on est plus fort », résume Julien Pauliac, le secrétaire général de l’UD CGT du Puy-de-Dôme.

À 10 heures, en ce mardi de grève générale, les Gilets jaunes du département ont symboliquement rejoint en dernier le cortège des syndicalistes (FO, Solidaires, CGT, UNF et UNEL, FSU).

Salariés de Luxfer, retraités, chômeurs et étudiants 

Les Gilets jaunes et gilets rouges de la CGT ont ensuite battu le pavé de la place du 1er Mai jusqu’à la place de Jaude, en passant par Delille, l’avenue Carnot, Ballainvilliers. Ils étaient 2.300 manifestants selon la préfecture du Puy-de-Dôme, « dont un quart de Gilets jaunes », et 4.500 selon les organisateurs.

Dans le cortège, on retrouve une diversité de profils et de revendications : salariés de Luxfer en première ligne, retraités, chômeurs, infirmières, étudiants… Tous réclament « un changement profond de la société ».

Médiacoop

Clermont en jaune et rouge : 4.500 manifestants ont défilé dans la capitale auvergnate. Retour en images.

Ce matin, mardi 5 février 2019, la manifestation commune des syndicats et des Gilets jaunes a rassemblé plus de 4.500 personnes. Suivant un appel national à la grève lancé par la CGT et rejoint par le mouvement populaire, la manifestation a permis d’acter dans les esprits une convergence qui a souvent lieu sur le terrain depuis plusieurs semaines. Localement, c’est une large intersyndicale (CGT FSU FO UNEF SUD) qui a appelé à la manifestation, qui a été rejointe par de nombreux Gilets jaunes. Les grévistes de Luxfer ont pris la tête de cortège, suivis par de nombreux autres secteurs en lutte, tels que l’éducation nationale, la santé et EDF.

liens pour photos: http://mediacoop.fr/clermont-en-jaune-et-rouge-4-500-manifestants-ont-defile-dans-la-capitale-auvergnate-retour-en-images/

Avec plus de 300 000 manifestant.e.s dans plus de 180 manifestations et rassemblements sur l’ensemble du territoire, un taux global de grévistes significatif.
35 000 manifestants à Paris, 55 000 à Marseille, 12 000 à Toulouse et 10 000 à Bordeaux…
Tous les salariés de la santé et de l’action sociale, du public et du privé, se sont retrouvés pour exprimer leur mécontentement et protester contre la perte importante de leur pouvoir d’achat.
Dans la santé, les salaires stagnent depuis plus de 15 ans alors que le coût de la vie augmente objectivement. Les efforts toujours plus importants imposés aux salariés, n’ont jamais été gratifiés. Bien au contraire : ce sont la qualité des soins et le sens de leur travail qui ont été attaqués.
Les aides publiques accordées par le gouvernement ont été détournées par le secteur privé au profit des actionnaires, alors qu’elles auraient dû servir à l’amélioration des conditions de travail et à l’augmentation des salaires.
Les travailleurs du secteur public se sont fortement mobilisés pour protester contre le gel du point d’indice depuis 2010.

Les EHPAD sont en lutte depuis plus d’un an, pour eux cette journée sera suivie par d’autres journées d’action.
Pour la psychiatrie, une journée de mobilisation est d’ores et déjà prévue le 14 mars. Là encore, le gouvernement n’a pas pris la mesure des difficultés qui ont été dénoncées depuis de
nombreuses années.

C’est pourquoi les salariés et retraités de notre champ d’activité se sont mobilisé tous ensemble
face à ce patronat et ce gouvernement qui restent sourds aux revendications portées par le monde du travail.
Pour le gouvernement Macron et les patrons, la santé est un coût ou une marchandise. Pour nous, c’est un droit fondamental qui doit rester accessible à toutes et tous.
C’est pourquoi nous revendiquons :
L’augmentation des salaires et du point d’indice ainsi que la revalorisation des pensions des retraites, l’amélioration des conditions de travail, la création de nouveaux postes et emplois.

Après la manifestation de mardi 5 février vous retrouverez quelques clichés de nos Camarades ici:  https://photos.app.goo.gl/Ce9mDEp8L3rUuSeG7

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.