Communiqué de presse CGT: Affaire ORPEA

Affaire ORPÉA : La CGT sur tous les fronts

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale est sur tous les fronts depuis la parution du livre de Victor Castanet « Les fossoyeurs » qui retrace les pratiques scandaleuses du groupe ORPÉA en matière de prise en charge des résident.e.s, de management des ressources humaines et de dialogue social au sein de leurs EHPAD. Depuis des années, la CGT n’a eu de cesse de dénoncer les multiples disfonctionnements, manœuvres et comportements odieux de ce groupe lucratif, dont nombreux de nos délégué.e.s CGT ont fait les frais, licencié.e.s avec brutalité.

La toute-puissance de ce groupe, c’est le système existant qui l’a permis par le manque de moyens de contrôle inopinés, par le manque d’écoute car les alertes ont étés très, très nombreuses. Venues des familles, des élu.e.s dans les instances, des personnels, des organisations syndicales, notre fédération CGT y a très largement contribué, la plupart du temps sans succès. Aujourd’hui, les révélations faites démontrent qu’ORPÉA, c’est le paroxysme d’un système qui, en toute impunité, a pu continuer à se développer et à enrichir des actionnaires tout en maltraitant ses pensionnaires et ses salarié.e.s .

On se tromperait à considérer que c’est d’ORPÉA seul dont il faut se préoccuper. Pour la CGT, dans les autres groupes lucratifs du soin et de la prise en charge des personnes âgées, la recherche d’économies et la bonne cotation en bourse sont les objectifs obsessionnels qui, au quotidien, sacrifient nos ainé.e.s, nos personnels en grande souffrance, contraints et contraintes – les femmes y sont majoritaires – d’obéir ou de déguerpir. Il y a urgence à en finir avec ce système commercial, en attendant il faut poser des contraintes fortes en ratio de personnels, un niveau élevé de dépenses pour les soins directs des résident.e.s et contrôler chaque dotation publique accordée.

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale, après avoir été reçue par la ministre Mme Bourguignon, sera auditionnée cette semaine à plusieurs reprises par la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée Nationale et a demandé une entrevue avec la ministre du Travail, ainsi qu’avec l’IGAS-IGF afin de se faire entendre et de porter les revendications des personnels et les propositions CGT pour la prise en charge de nos ainé.e.s dans les EHPAD. Nous porterons notre orientation majeure, votée lors de nos congrès depuis quelques années : l’exigence d’un grand service public de la santé, du social et du médico-social.

Une conférence de presse aura lieu en cette fin de semaine, la CGT a pris la décision il y plus d’un an de participer à la recherche de CICTAR sur la fiscalité d’ORPEA. En effet, la CGT a maintes fois dénoncé sans être écoutée une bonne partie des révélations contenues dans le livre « Les fossoyeurs ». Nous avons donc estimé que cette enquête pourrait contribuer non plus à être seulement écouté.e.s, mais entendu.e.s.

Tract FD: cp_20-22_sans_contact
Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

  1. Que la VÉRITÉ éclate enfin!
    Quelle éclabousse aussi l’HOPITAL PUBLIC et qu’il retrouve sa vocation première: Le soin pas la rentabilité…Merci de vos engagements!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.