EHPAD : la CGT a lancé un collectif…

La CGT a lancé un collectif Ehpad en Auvergne : un modèle déclinable

jeudi 1er février 2018

L’Union syndicale départementale Santé et Action Sociale CGT du Puy-de-Dôme a créé un collectif Ehpad qui rassemble des secrétaires généraux CGT des établissements publics, privés ou associatifs de la région. Le collectif entend se déployer en région Rhône-Alpes et, sous le même modèle, le but serait également de créer un collectif hôpitaux.

Un collectif Ehpad pour des actions coordonnées

L’USD Santé et Action sociale du 63, travaille à ce projet depuis environ cinq ans mais le collectif arrive à fédérer depuis s peu dans cette région qui va être impactée par les réductions budgétaires liées à la Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. Selon, Jacques Cocheux, coordinateur du collectif et secrétaire général de l’USD CGT 63, le collectif dont le but est de fédérer les luttes et d’initier des actions communes s’attache particulièrement à « trouver les bons interlocuteurs et communique régulièrement dans les médias sur les victoires afin de redonner confiance aux salariés et de leur donner envie de se battre ».

Lors de la visite d’Emmanuel Macron à Clermont-Ferrand, jeudi 25 janvier, les représentants du collectif Ehpad ont rencontré, Marie Argouarch, cheffe de cabinet du Président, qu’ils ont trouvé « peu au fait de la situation dans les Ehpad et la santé en général ». Ils n’ont pas manqué de demander le retrait de la taxe sur les salaires dans la Fonction publique hospitalière et le retour de l’ISF. 

Baisse des vocations : la CGT demande la revalorisation des salaires

La CGT demande également la mise en place d’1 agent ou d’1 salarié par résident, tel que prévu par le Plan solidarité grand âge. Une urgence face à la « maltraitance institutionnalisée ». Une situation qui conduit petit à petit à une crise des vocations.

Interviewée le 30 janvier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait expliqué qu’elle n’irait pas au delà pour 2018, des « 100 millions d’euros supplémentaires » prévus par le budget de la Sécurité sociale, auxquels elle a « rajouté » la semaine dernière 50 millions d’euros pour les établissements en difficulté.

Quelle est la réalité des chiffres, qu’est-il ressorti de l’entrevue des syndicats du 30 janvier au Ministère et quelles suites à la journée d’action ? Mireille Stivala, secrétaire générale de la Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale répond à nos questions.

Voir aussi :
- La mobilisation pour les Ehpad du 30 janvier fait le plein ! !
- La vidéo d’Agnès Buzyn, interpellée par le collectif Ehpad 63, le 23 novembre dernier

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *