PPCR la CGT a eu raison de ne pas signer

En 2015, après une large consultation de ses syndiqués, la CGT a décidé de ne pas signer le protocole PPCR.
À cette occasion, elle a été rejointe par les syndicats FO et Solidaires. Ces trois organisations représentent plus de 51 % des agents. Ce protocole minoritaire n’aurait jamais dû être appliqué si la loi sur la représentativité avait été appliquée. Cependant, Manuel Valls, 1er ministre, habitué au coup de force dans cette période, a décidé d’un coup de menton autoritaire de balayer la démocratie sociale en imposant le PPCR.

Impact immédiat pour les agents : fin de l’avancement minimum pour le changement d’échelon.

Aujourd’hui, le gouvernement décide de suspendre pour 1 an les mesures suivantes :
➜ Avancement en A pour les assistants sociaux éducatifs : l’impact pour les travailleurs sociaux est immédiat. Il concerne à la fois une reconnaissance tant attendue de leur qualification (bac +3) qui donne accès à une carrière en catégorie A. La suspension de cette mesure a également un impact sur leur salaire qui du coup ne sera pas revalorisé en 2018.

➜ Évolution des grilles indiciaires pour les B et les C qui connaissent depuis 2016 pour les B et 2017 pour les C une évolution prévue par PPCR. Évolution qui est loin de remplacer une augmentation significative du point d’indice, mais qui permettait d’augmenter très sensiblement les salaires.

Lire le tract 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *